Musique française

Curiosités

Akinator, le génie du web (jeu)
Trouver un monument (carte de tous les monuments)
Cartes interactives Flash (départements, relief, etc)
Connais-tu la France (régions, villes, patrimoine, etc)
Des couleurs sur la langue (expressions et dictons)
Savez-vous gesticuler français (langage du corps)
Les gestes français (leur signification)
Horoscope (tous vos horoscopes)
Joyeuse fête (calendrier des fêtes et citations)
Passe ton permis web (quiz)
Carte de France des fromages (les régions et leurs fromages)
L'Union Européenne (tout sur l'UE)
Qui est né le même jour que vous? (célébrités)

jeudi 14 janvier 2010

Le 2 février: La Chandeleur

La Chandeleur en France (origine : la fête des chandelles)

La Chandeleur, le 2 février. La chandeleur signifie le jour des chandelles, le jour de la lumière mais dans le coeur des petits et des grands, c'est la grande fête de la crêpe!
La Chandeleur, c'est la fête de la crêpe
La Chandeleur a un parfum particulier, chandelle allumée mais surtout odeur de crêpes que l'on prépare en famille, entre amis. À qui le tour de faire sauter la crêpe d'un poignet agile, de tourner la poêle de la main droite en tenant une pièce en or de la main gauche. Elle ne doit pas tomber, coller au plafond ou retomber chiffonnée. Réussir une telle acrobatie porte bonheur, dit le dicton. Personne n'y croît mais chacun essaie car si on réussit, jamais on ne manquera d'argent toute l'année durant.
Mais la superstition va plus loin. En effet, en plus de faire sauter la première crêpe avec une pièce d'or, il fallait ensuite l'enrouler autour de celle-ci. Ce petit paquet était alors porté en procession par toute la famille et on la déposait tout en haut de l'armoire dans la chambre du plus ancien de la maisonnée, là où, dit-on, elle ne moisira pas. Les débris de la crêpe de l'an passé étaient alors récupérés et la pièce qu'elle contenait donnée au premier pauvre qui passait. Chez les Acadiens de l'île-du-Prince-Édouard, on faisait une quête ce jour-là pour venir en aide aux pauvres de la paroisse.
Mais pourquoi la crêpe?
Parce que son disque d'or nous rappelle le soleil. C'est la survivance d'un mythe lointain se rapportant à la roue solaire qui expliquerait la coutume des crêpes (ou des beignets de forme ronde, dans le sud de la France)
Mais pour faire une crêpe de la Chandeleur, elle doit être de froment, celui qui provient de la moisson précédente. On peut en empiler sans craindre la famine car bientôt les champs reprendront leur blondeur.
Si point ne veut de blé charbonneux Mange des crêpes à la Chandeleur
Ainsi pensaient les habitants soucieux de trouver, dans chaque signe, le présage d'une bonne récolte.
D'autres traditions gourmandes
France
Si la tradition des crêpes se perpétuent d'un bout à l'autre de la France, certaines régions les remplacent ou complètent la table avec des beignets: Ce sont les beignets aux pommes dans le Berry, les "beugnets" en Franche-Comté. Dans l'Yonne, au cours de la veillée, ils prennent nom de "Roubigneaux", des beignets composés de farine délayée dans du lait et frits dans la poêle, à l'huile et au beurre.
Canada
Au Québec, la tradition des crêpes de la Chandeleur s'est un peu estompée car la crêpe du petit déjeuner est servie en tout temps de l'année avec une bonne noix de beurre et du sirop d'érable. Par contre, au Saguenay / Lac-Saint-Jean, il existe une coutume qu'on ne retrouve nulle part ailleurs, celle des "cretons de la Chandeleur" non pas réalisées au porc mais au veau et au foie de poulet parfumés à la cannelle et à la muscade.
Espagne
Dans le Valls, la Chandeleur sent bon le petit oignon blanc (calçotades)que l'on fait griller à la braise. Son parfum embaume les rues. Plus tard, on les fera tremper dans la sauce romesco ou salbitxada pour accompagner la viande grillée sur la braise, car ici la Chandeleur revêt un caractère populaire autour du barbecue en plein air.
Qui fera la fête?
Mexique
Si, dans plusieurs pays, l'Épiphanie couronne le roi ou la reine de la fête, la coutume est moins heureuse dans ce coin du monde . En effet, celui qui découvre un petit Jésus en sucre ou une fève dans la rosca de reyes ou couronne des rois, devra organiser et payer la fête de la Chandeleur où tous les convives sont invités à déguster des tamales, sorte de crêpes farcies salées ou sucrées. Celui qui est un peu avare, n'hésite pas à avaler la fève, chuchote-t-on en coulisse mais puisque la fête se fait en famille et entre amis, le subterfuge est rapidement pointé du doigt avec rires et sarcasmes.
Les navettes de St-Victor
Si vous passez à Marseille le jour de la Chandeleur, il faut s'arrêter au Four des Navettes au 136, rue Sainte à Saint Victor où Jean-Claude Imbert perpétue une tradition vieille de 200 ans.L'origine de ce biscuit est depuis toujours associée aux fêtes de la chandeleur célébrées en l'Abbaye Saint Victor toute proche. Imaginons-nous vers la fin du XIIIe siècle quand la statue d'une vierge s'échoua vers les bords du lacydon. Elle était en bois polychrome, sa robe verte était salie, meurtrie par la patine. Elle portait une couronne d'or.
Il n'en fallut pas plus pour que le petit peuple des artisans Marseillais voit là une marque du destin et un signe de protection. Elle fut, selon les uns, Notre Dame du feu Nouveau, selon les autres, la Vierge Protectrice des Gens de mer. Certains disent aussi que la navette symbolise la barque qui amena les Saintes sur la côtes de Provence. Pour rappeler cette histoire, Monsieur Aveyrous, fondateur du célèbre Four en 1781, eut l'idée de donner à son délicieux biscuit la forme d'une barquette.Saveurs du Monde a déniché pour vous la recette. Elle ne contient peut-être pas tous les secrets de Monsieur Aveyrous mais elle vous donnera en bouche un petit soleil: Navettes de Saint-Victor
C'est avant tout une fête religieuse
Chandeleur vient du mot latin candela - la chandelle - reprise dans l'expression Festa candelarum, fête des chandelles. Il s'agissait à l'origine d'une fête en l'honneur du dieu Pan, appelée Lupercales, durant laquelle certains débauchés parcouraient la nuit les rues de Rome en agitant des flambeaux.
Le pape Gélase Ier, habitué à retaper avec des crêpes les pélerins arrivés à Rome en pélerinage décida, en 472, de christianiser cette fête et d'en faire la fête de la présentation de Jésus au Temple, symbole de lumière. C'est au jour de la Chandeleur que l'on vient faire bénir les cierges qu'on allumera pendant les orages, pour écarter la foudre, dans la chambre d'un mort pour apaiser les mauvais esprits. On faisait brûler des cierges pour les semailles et on les portait en procession à travers champs et vignobles.
De nombreux dictons sont nés de ce jour de février, des proverbes reliés à la température
"Rosée à la Chandeleur, Hiver à sa dernière heure."
Si les cierges ont perdu leurs feux depuis longtemps, le jour des crêpes demeure. Avec une bolée de cidre, la fête est complète.
















RECETTE DES CRÊPES

INGRÉDIENTS :

250 grammes de farine
3 oeufs
½ litre de lait
1 cuillère de sucre vanillé
1 pincée de sel
50 grammes de beurre
1 cuillère à soupe de cognac

· Mettez dans un saladier la farine, les oeufs, le sucre, le sel et environ ½ litre de lait froid.

· Délayez avec un petit fouet ou un mixeur.

· Ajoutez le beurre fondu et le cognac.

· Laissez reposer la pâte au moins pendant une demi-heure.

· Avec un chiffon trempé dans du beurre, graissez une poêle et mettez-la au feu pour qu’elle chauffe bien.

· Versez un peu de pâte avec une louche de façon à couvrir le fond de la poêle.
(La crêpe doit être très fine)

· Laissez cuire d’un côté puis tournez-la.
(La première crêpe peut accrocher à la poêle, mais quand celle-ci est bien chaude et avec un peu d’expérience tout va bien et très vite)

· Servez les crêpes avec du sucre, de la confiture, du chocolat, du miel, de la crème chantilly ..., pliées en quatre et bien chaudes.

BON APPÉTIT !





La migration bigoudenne

Aucun commentaire: