Musique française

Curiosités

Akinator, le génie du web (jeu)
Trouver un monument (carte de tous les monuments)
Cartes interactives Flash (départements, relief, etc)
Connais-tu la France (régions, villes, patrimoine, etc)
Des couleurs sur la langue (expressions et dictons)
Savez-vous gesticuler français (langage du corps)
Les gestes français (leur signification)
Horoscope (tous vos horoscopes)
Passe ton permis web (quiz)
Carte de France des fromages (les régions et leurs fromages)
L'Union Européenne (tout sur l'UE)
Qui est né le même jour que vous? (célébrités)

dimanche 27 janvier 2019

Les Foulards rouges

               Resultado de imagen de les foulards rouges         Resultado de imagen de les foulards rouges

Les Foulards Rouges ont défilé pour la première fois à Paris ce 27 janvier, lors de la Marche républicaine des libertés.

Le mouvement des Foulards rouges est né fin novembre pour protester contre les manifestations des Gilets jaunes. Les Foulards rouges ont ensuite rejoint un autre mouvement: «STOP. Maintenant, ça suffit», apparu sur Facebook à la mi-décembre. Les organisateurs de la manifestation du dimanche 27 janvier assurent qu'elle est «apolitique» et qu'ils apportent leur soutien non pas aux autorités, mais plus largement, à la République. La préfecture de police a décompté ce dimanche 27 janvier 10.500 manifestants.

Un chiffre relativement important, jugé excessif par nombre d’observateurs présents qui ont dénoncé sur Twitter un deux poids de mesure entre cette manifestation et celle des Gilets jaunes de la veille. Du côté des organisateurs, qui annonçaient  "Nous espérons être 10.000 minimum (...) ce serait génial d’être 20.000 rien qu’à Paris", ce chiffre permet d’atteindre leur objectif de justesse, et meme de dépasser ainsi les évaluations des journalistes présents.

Toutefois, au-delà d’une évaluation qui parait surestimée du nombre de manifestants, c’est surtout la virulence, verbale et physique, des Foulard Rouges envers les Gilets Jaunes qui a marqué la journée et risque de nuire à l’image "d’apaisement" et de "pacification" que tente de diffuser le gouvernement. 

                         
                           

Aucun commentaire: